ATFD TunisieATFD TunisieATFD Tunisie
71 321 339
contact@atfd-tunisie.org
Apt 335, Tunis Beb Bhar
ATFD TunisieATFD TunisieATFD Tunisie

Qui sommes nous

Qui sommes nous

Association Tunisienne des Femmes Démocrates

L’ASSOCIATION TUNISIENNE DES FEMMES DÉMOCRATES (ATFD) EST UNE ASSOCIATION TUNISIENNE À BUT NON LUCRATIF QUI MILITE POUR DIFFUSER LA CULTURE DE L’ÉGALITÉ ENTRE LES SEXES À TOUS LES NIVEAUX SOCIAL, ÉCONOMIQUE, POLITIQUE, CULTUREL, ET JURIDIQUE.

L’association milite également pour la défense des droits des femmes tel que soutenir les femmes victimes de violence et de discrimination et renforcer les capacités des femmes et des jeunes.

Nous militons contre le système patriarcal, contre toutes les formes de discrimination des sexes, et contre toutes les formes de violences faites aux femmes. Nous militons également pour faire évoluer et diffuser un discours féministe, laïque, et progressiste pour une Tunisie qui respecte la dignité, les libertés, la démocratie, l’égalité et la justice sociale.

Conformément aux textes et déclarations des droits humains, aux conventions internationales et plus particulièrement à la convention contre toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (Copenhague), l’ATFD œuvre pour :

  • l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’encontre des femmes
  • la défense des droits acquis et l’évolution des législations tunisiennes en vue d’une égalité effective entre les sexes
  • la transformation des mentalités patriarcales
  • la prise en charge par les femmes de leurs problèmes et la lutte solidaire en vue de solutions non discriminatoires
  • la participation des femmes à la vie civile et politique
  • la reconnaissance sans restrictions de leur pleine citoyenneté
  • la lutte contre toutes les formes de violences à l’égard des femmes.

COMMISSIONS

Les commissions permanentes dans lesquelles participent les adhérentes pour l’élaboration des programmes. Ces commissions peuvent s’ouvrir à des femmes sympathisantes et à des personnes ressources:

Commission femmes et politique

Commission héritage

Commission des affaires juridiques

Commission éducation et culture

Commission information et communication

Commission de lutte contre les violences faites aux femmes

Commission droits sociaux et économiques

BUREAU DIRECTEUR

L’HISTOIRE DE L’ATFD

L’ATFD a été fondée par le mouvement autonome des femmes qui, depuis les années 1970 a eu, à travers différentes structures, des formes d’expression diverses : 1978 Club d’études de la condition des femmes « Tahar Haddad », 1982 Commission d’études de la condition des femmes travailleuses de L’UGTT en 1983 Revue « Nissa », 1984 Commission femmes de la LTDH. 1988 Naissance de l’AFTURD 1989 Naissance de l’ATFD

Tout ce mouvement a œuvré : Pour la réhabilitation de la lutte des femmes depuis les années 1930 Pour la réhabilitation de la lutte des femmes depuis les années 1930 Pour la reconnaissance de ses pionnières au sein de l’UMFT et de l’UFT Pour faire ressusciter la célébration du 8 Mars journée internationale des femmes, qu’on ne fêtait plus depuis les années 1940. L’ATFD a été créée le 6 août 1989, visa légal N° T-3690 (JORT n°72 du 15 septembre 1989) L’ATFD a obtenu en 2004 le Statut d’Observateur au Conseil Economique et Social (ECOSOC) des Nations Unies.

Charte de l’ATFD

Principes

Considérant que la reconnaissance de nos droits politiques, économiques et sociaux constitue, malgré des lacunes, un pas important franchi sur le chemin de l’égalité entre les sexes, sur lequel il n'est pas question d'en revenir.

Considérant que les discriminations à l’égard des femmes n'ont pas été entièrement éliminées, du fait de la persistance des valeurs patriarcales et du rétrécissement des espaces dans lesquels pourraient s'exercer ces droits de manière effective.

Considérant que d'aucuns ont voulu saisir l'occasion de l'aggravation de la crise pour en faire endosser la responsabilité aux femmes et remettre en cause leurs acquis.

Considérant l'urgence nécessite d'œuvrer pour l’égalité des sexes et pour l’accès des femmes à la citoyenneté effective, dans un cadre féminin indépendant de toutes les organisations politiques et inscrivant son action dans l'ensemble des luttes de femmes et de toutes les luttes visant à instaurer une société juste, égalitaire et démocratique, s'inspirant des principes universels reconnus dans les déclarations et conventions internationales de défense des droits de l'Homme...

Nous affirmons notre attachement aux principes suivants :

Les droits des femmes sont une partie intégrante des Droits de l'Homme et une confirmation des principes contenus dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et en particulier dans la Convention Internationale de Copenhague relative à l'abolition de toutes les discriminations a regard des femmes ; ces discriminations signifiant toute ségrégation, exclusion ou mise a l’écart basée sur le sexe et visant à empêcher les femmes d'exercer leurs droits et libertés dans les domaines politique, économique, social et culturel, comme dans tout autre domaine, quel que soit leur état matrimonial et sur la base de l’égalité avec les hommes.

Notre engagement en faveur des droits des femmes est un engagement en faveur d'une société démocratique où seraient abolies toutes les discriminations d'ordre sexuel, social ou religieux.

Notre engagement en faveur des droits des femmes est un engagement en faveur d'une démocratie qui ne se limite pas à la sphère publique avec ses dimensions politique, économique et sociale, mais concerne également la sphère privée.

Le progrès ne peut se réaliser, pour notre société, par l'exclusion ou la marginalisation des femmes qui représentent la moitié de la population. II suppose, au contraire, leur intégration au processus de développement, à tous les niveaux et dans tous les secteurs.

Nous considérons que notre combat pour la libération des femmes s'intègre dans le combat mené par les femmes et par les mouvements progressistes dans notre pays, et représente une volonté de faire avancer la pensée éclairée qui s'est exprimée en faveur de l’égalité des sexes, comme il s'intègre dans les luttes des femmes dans le monde pour la libération.

Ce combat ne peut réussir que dans le cadre d'une société régie par le droit positif consacrant les principes de la non discrimination et de l’égalité entre les sexes. Nous considérons que l'amélioration de la condition féminine est tributaire des conditions socio-économiques, des lois et de l’évolution des mentalités.

Engagements De même que I'A.T.F.D luttera : L'A.T.F.D œuvrera pour :

Considérant qu'il n'est pas question de revenir sur les droits acquis par les femmes dans notre pays, depuis l'indépendance, par le C.S.P et les lois complémentaires, mais qu'il est nécessaire de les faire évoluer vers plus d’égalité et de liberté pour les femmes,

L'Association Tunisienne des Femmes Démocrates s'engage à :

Analyser la législation en vigueur et lutter pour l'abolition de toutes les lois et mesures discriminatoires à l’égard des femmes, et ce en vue de la concrétisation de l’égalité effective entre les sexes.

Sensibiliser les femmes, les responsables et l'opinion publique à la nécessité de réaliser les conditions sociales sans lesquelles les femmes ne peuvent bénéficier de l’égalité effective des chances en matière de protection sanitaire, d'enseignement, d'emploi, de formation et de formation professionnelle.

Garantir la participation effective des femmes dans la vie civile et politique, et ce en œuvrant pour la création d'infrastructures collectives de prise en charge des enfants comme les crèches, les jardins d'enfants, les cantines scolaires ainsi que par la sensibilisation au partage des responsabilités au sein de la famille.

Encourager la création artistique des femmes par l'organisation d'expositions, la projection de films et la présentation d'œuvres littéraires et scientifiques.

1) Contre toute atteinte à ces droits et combattra toutes les formes de violence physique ou morale exercée sur les femmes dans les sphères publique et prive, sans aucune restriction.

2) Contre tout ce qui contribue, consciemment ou inconsciemment, à donner aux femmes une image dévalorisante, dans les manuels scolaires, les supports publicitaires et tous les médias.

3) Etablir des liens de solidarité et de coopération avec les organisations de femmes a l’échelle du Maghreb, du Monde Arabe et à l’échelle internationale, ainsi qu'avec les O.N.G et les associations humanitaires, sur la base de l’autonomie et du respect mutuel.

4) soutenir toutes celles et tous ceux, hommes, femmes et organisations, qui militent dans notre pays, dans tous les pays arabes et dans le monde entier en faveur d'une société plus libre, plus juste et plus égalitaire.

5) Soutenir tous les peuples en lutte contre le
colonialisme, le racisme et l'oppression et en particulier les luttes légitimes du peuple Palestinien frère, et du peuple d'Afrique du Sud, dans leur juste lutte contre le sionisme et l'apartheid.

Septembre 1988.